Espace Public — Publié le 7 juin 2019

Étude d’incidences sur le métro Nord : les solutions alternatives ne peuvent plus être ignorées !

Emprise projetée du chantier place Liedts

L’opportunité du projet de ligne de métro 3 doit être étudiée objectivement et débattue publiquement en prenant en considération les alternatives de surface

Dans le cadre de l’enquête publique sur le projet de cahier des charges de l’étude d’incidences du métro Nord, il est indispensable de rappeler qu’il n’existe toujours pas d’étude indépendante et objective sur le projet de métro 3.
Plusieurs experts en mobilité l’ont encore récemment déploré à travers deux cartes blanches dénonçant notamment « la prise de décision biaisée et le débat mal éclairé ».
Cette étude doit être réalisée, et débattue publiquement, préalablement aux procédures de demandes de permis.

Néanmoins, l’ARAU tient à formuler, à titre subsidiaire, les observations et réclamations suivantes sur le projet de cahier des charges :

  • étudier scrupuleusement les incidences en matière d’énergie et de climat (d’énormes quantités de CO2 seraient en effet produites par ce projet de métro : creusements, charroi, « bétonnage », etc.) ;
  • élargir l’aire géographique de l’étude à l’ensemble du territoire régional ;
  • étudier une alternative d’amélioration de l’offre en surface, et plus principalement l’amélioration de la ligne de tram 55 ;
  • prendre en compte les autres projets (projets de nouvelles lignes de tram STIB et De Lijn notamment) et en étudier les incidences cumulées ;
  • formuler et analyser des mesures de limitation du trafic automobile en surface.

Depuis plus de 6 ans, l’ARAU plaide pour une alternative à ce projet de métro Nord ruineux, à ses chantiers pharaoniques et à ses conséquences néfastes pour un grand nombre d’usagers de la STIB.
L’étude d’incidences à venir doit être l’occasion de « remettre à plat » ce projet.

Articles connexes