Projets de ville — Publié le 2 mai 2019

Isabelle Pauthier s’en va, Marion Alecian reprend la direction et l’ARAU se renouvelle

Après 21 ans au service de l’association, Isabelle Pauthier quitte l’ARAU pour se présenter aux élections régionales bruxelloises en tant que candidate d’ouverture, à la 8e place sur la liste Ecolo. L’ARAU la remercie (au sens premier du terme) pour tout ce qu’elle a apporté.

Dresser la liste de tous les mérites d’Isabelle Pauthier dépasserait de loin le cadre de cette annonce. On se limitera donc ici à citer les principaux comme sa vision politique, sa franchise, son sens de l’humour et de la formule susceptibles de secouer tout un auditoire : des mots justes quand il s’agit de rompre la monotonie de discours convenus ou d’aboutir à une décision dans un groupe… Nous n’oublierons pas non plus sa capacité à saisir, presque intuitivement, les enjeux des dossiers, à en analyser toutes les dimensions, à les contextualiser dans une perspective plus large que leurs limites spatiales ou sectorielles. Grâce à la discipline héritée des fondateurs de l’association et à laquelle elle est très attachée, la mémoire papier (procès-verbaux de réunions internes, actes de colloques et d’écoles urbaines, analyses et communiqués), et aujourd’hui numérique, garderont la trace de son intransigeance et de sa probité comme témoignage d’un engagement solidaire au service de la parole et des droits des habitants qui l’ont adoptée, prouvant qu’il ne faut pas nécessairement être née sur le territoire régional pour devenir une Bruxelloise engagée !

Avec le départ d’Isabelle Pauthier ce sont aussi une partie des archives vivantes de la réalité des conflits et des enjeux urbains, présents dans sa redoutable mémoire, qui vont manquer à l’équipe. Heureusement, tout cela n’est pas perdu, Isabelle ayant pris soin de partager son savoir avec ses collègues (pas question de commencer l’analyse d’un dossier sans en faire les rétroactes, de préférence sous forme de tableau de synthèse…). Elle a rédigé ou co-rédigé plus de 500 analyses, articles et communiqués, répondu à plus de 400 interviews, guidé des centaines de personnes dans des visites enthousiastes de Bruxelles, organisé une cinquantaine de colloques et participé à des centaines de réunions et débats, entre autres de fameuses Commissions de concertation dont certains promoteurs gardent un souvenir cuisant.

Ses futurs employeurs pourront compter sur elle pour les dossiers territoriaux : urbanisme, développement  territorial, mobilité, infrastructures, logement, patrimoine, cadre de vie, tourisme, … mais également pour porter une vision d’une ville-région de Bruxelles forte, démocratique et ouverte. Sa courte bio sur Facebook résume bien son profil : « Belge d’adoption, Bruxelloise de convictions, Molenbeekoise de combat».

Enfin, on soulignera les 10 ans de bataille qu’elle a menés pour faire reconnaître par la Région le travail de l’ARAU dans le cadre de l’Ordonnance de 2008 relative au soutien des associations actives en matière de promotion de l’environnement urbain, à l’instar de nos confrères du BRAL et d’Inter-Environnement Bruxelles dont elle été administratrice une dizaine d’années : diffusion d’informations relatives à l’amélioration du cadre de vie, production d’avis sur les projets régionaux, participation aux débats organisés par divers acteurs publics et privés, aide apportée aux habitants dans la défense d’intérêts collectifs en matière de protection et d’amélioration de l’environnement urbain, etc. Les ministres successifs en charge de l’Urbanisme, bien qu’ils reconnaissent « la qualité du travail critique des projets de développement urbanistique de notre Région » que l’ARAU réalise quotidiennement, ont malheureusement systématiquement eu « le regret de vous annoncer que votre demande d’agrément ne peut être retenue, faute de crédits disponibles ». Certains ont encore du mal à accepter l’expression d’une parole critique.

Bon courage à Isabelle (mais surtout aux rétifs à la confrontation d’idées).

Passée l’émotion suscitée par le départ d’Isabelle Pauthier, l’ARAU a lancé une procédure de recrutement en interne et Marion Alecian a été choisie pour relever le défi. Après une formation en urbanisme et restauration de patrimoine (ex IUAT de l’ULB) et un Master en Histoire et Cultures de l’Europe, Marion Alecian a travaillé dans le montage de projets culturels européens. Des études et un parcours professionnel déjà marqués par un intérêt pour le patrimoine urbain. Engagée en 2011, Marion Alecian s’est lancée avec enthousiasme dans le combat de l’ARAU. Son dynamisme et sa volonté sont et seront précieux pour continuer à le porter avec le reste de l’équipe.

Cela signifie, que jusqu’à nouvel ordre, il y aura à l’ARAU un 4/5e temps de travail en moins, reflet de la disette associative. Une priorisation nouvelle des activités et du renfort seront indispensables afin d’assurer la continuité d’une parole libre sur la ville.

Rejoignez l’ARAU !


Cette transition sera aussi porteuse d’un changement de génération puisque l’ARAU lance un appel, à l’occasion de son 50e anniversaire, aux jeunes, aux militants urbains et aux praticiens et professionnels de la ville qui souhaitent s’impliquer dans un projet de ville citoyen.


Vous connaissez les dossiers ou avez des compétences critiques personnelles à faire valoir sur les questions urbaines, vous partagez les objectifs de l’ARAU pour une ville plus démocratique et plus agréable à vivre, vous n’exercez pas de mandat exécutif, vous avez envie de vous engager dans l’élaboration d’une parole libre et responsable sur la ville : consulter notre site internet (arau.org), venez participer à l’anniversaire des 50 ans de l’ARAU les 9-12 mai prochains afin d’alimenter la future nouvelle charte urbaine qui y sera mise en débat !

L’ARAU a été fondé par un sociologue, René Schoonbrodt, un avocat, Philippe De Keyser, un architecte, Maurice Culot, un curé de quartier, Jacques Van der Biest qui entendaient s’appuyer sur le droit à la ville pour exiger une participation effective des habitants dans les décisions d’aménagement de Bruxelles. Nous entendons nous appuyer sur cet engagement pluridisciplinaire et désintéressé pour renouveler, sous la houlette de Marion Alecian, l’approche de Bruxelles.

Après l’anniversaire de l’ARAU où nous espérons faire de belles rencontres, et à l’occasion d’une Assemblée générale ouverte, nous procéderons au renouvellement  du Bureau de l’ARAU qui est l’organe de concertation de l’ASBL. Plus d’informations sur le fonctionnement actuel et les activités de l’ASBL dans :

Vous êtes tous les bienvenus.

Concrètement : Isabelle Pauthier a démissionné. Marion Alecian assume la représentation de l’ARAU et prendra les fonctions de directrice le 1er juin.

Si vous êtes intéressé, vous pourrez dorénavant suivre les aventures d’Isabelle Pauthier sur Facebook (Isabelle Pauthier) ou la contacter via l’adresse mail pauthier.isabelle@gmail.com

Bon vent à Isabelle en politique, bienvenue à Marion en tant que directrice et vive Bruxelles, l’ARAU, ses membres et la participation.

Marc Frère, Président