Espace Public — Publié le 7 janvier 2019

Quiet.Brussels : avis de l'ARAU sur le nouveau Plan Bruit de Bruxelles Environnement

Le projet du nouveau Plan Bruit « QUIET.BRUSSELS » reflète la qualité du travail d’analyse scientifique effectué par Bruxelles Environnement depuis 20 ans. L’ampleur de la documentation disponible est marquante. Politiquement, ce travail mérite d’être porté car les enjeux de santé publique et de coût social du bruit s’avèrent de plus en plus évidents. La dégradation continue du cadre de vie pérennise l’exode urbain des classes sociales qui en ont les moyens.

Pour l’ARAU, il y a, dans ce domaine, 4 priorités :

  • La lutte contre les nuisances des avions, surtout nocturnes, car elles impactent considérablement la qualité de vie et de sommeil des habitants ;
  • La lutte contre les sirènes, car il s’agit d’une nuisance très pénalisante pour tous les Bruxellois qui habitent auprès des centres de secours, des commissariats, et sur le trajet des hôpitaux ;
  • La lutte contre les nuisances liées à la ville festive, qui sont insuffisamment traitées dans le plan ;
  • La lutte contre le bruit routier, qui reste, loin devant les autres, la principale nuisance pour la qualité de vie des Bruxellois, nous attendons de Bruxelles Environnement qu’il pèse pour imposer sans tarder les zones 30 sur tout le territoire régional, ainsi que le péage urbain.

Pour compléter cet avis, l’ARAU rappelle que 7 jours de colloque ont été consacrés à la question du bruit et à l’impact de l’événementialisation de la ville sur la qualité de vie des habitants, en mars 2018, à l’occasion de la 49e école urbaine. Riches de pistes d’action et de références, les actes de l’école urbaine sont consultables au lien suivant :

https://arau.org/fr/urban/conf/93/le-bruit-de-la-ville