Espace Public — Publié le 5 juillet 2018

PAD Gare de l’Ouest : la situation patrimoniale existante est le principal atout du site

Les développements immobiliers doivent rencontrer les besoins des habitants

Infrabel, propriétaire des terrains, annonce son engagement formel de céder à la Région ses « excédents ». Reste à savoir quand et à quel prix. Le projet de PAD se partage entre la création d’espaces verts à l’est (entre Beekkant et Osseghem) et la densification à l’ouest (entre la Gare de l’Ouest et Beekkant). La Région aurait revu à la baisse la programmation initialement envisagée par le Fédéral : de 160.000 m² à 90.000 m².

  • L’ARAU demande la valorisation des qualités de la situation existante comme les alignements d’arbres et le patrimoine industriel (la formidable brasserie Vandenheuvel).Il est question d’un équipement culturel métropolitain sur le site : il doit faire sens pour les habitants du quartier.
  • Il est étonnant de constater que les bureaux se taillent une part importante du programme : jusqu’à 27.000 m² maximum… La Région tablerait plutôt sur 5.000 m² de bureaux, cela devra être confirmé dans le programme définitif du PAD. Les activités productives et espaces polyvalents doivent être privilégiés.

Analyse connexe de l'ARAU : Actes de la 40e école urbaine de l'ARAU "Cinq chantiers pour Bruxelles II