Patrimoine — Publié le 14 décembre 2016

La « Maison Watteyne », avenue de la Couronne 206, n’est pas menacée de démolition et sera bientôt accessible au public

L’ARAU, qui avait relayé via un communiqué de presse l’inquiétude de riverains à propos de l’annonce d’un projet de démolition, revient sur l’avenir de cette maison. Des précisions sont en effet nécessaires suite au résultat de la Commission de Concertation du 9 novembre 2016, qui a fait apparaître une gestion chaotique de cette demande de permis : la maison n’était en réalité pas l’objet d’un projet de démolition. Cette réunion publique aura eu le mérite de réveiller l’histoire insolite de cette demeure Art nouveau qui sera bientôt accessible au public à l’occasion du futur Brussels Art Nouveau & Art Deco Festival (BANAD).

Ce dossier rocambolesque démontre à suffisance l’intérêt de l’enquête publique qui permet de stimuler la vigilance et l’action des citoyens par rapport à la sauvegarde du patrimoine. La commission de concertation a révélé l’intérêt historique de la maison, aussi bien dans sa relation à la famille Watteyne, récemment documentée par la publication de la commune d’Ixelles, qu’à travers le rôle encore largement méconnu du Foyer oriental chrétien : une page d’histoire qui sera racontée aux visiteurs du Bruxelles Art Nouveau & Art Déco Festival en mars 2017. Ceux-ci se délecteront de l’examen de la façade, des vitraux et des mosaïques, mais également de cette histoire si singulière, finalement révélée par l’enquête publique.

De même cette affaire met en évidence l’intérêt du dépistage préalable de la souffrance patrimoniale (ici les châssis en PVC de la façade pourraient, à eux-seuls, déjà alerter les autorités) et du soutien et de l’accompagnement des propriétaires par une administration qui gagnerait, elle-même, à être mieux soutenue, formée, et étoffée par la Région de Bruxelles-Capitale.

C’est grâce à ce cercle vertueux, à savoir :

  • connaissance (inventaire scientifique)
  • protection active
  • accompagnement (dossiers de restaurations des biens classés, subsides,…)
  • et enfin publications et médiation vers les publics (visites guidées)

 …que le patrimoine pourra pleinement participer à l’attractivité d’une ville qui s’assumerait en assumant sa propre histoire.