Patrimoine — Publié le 24 novembre 2016

Façadisme au Goethe Institut : la Région viole un avis conforme de la Commission Royale des Monuments et des Sites

Rue Belliard 58

La Commission de concertation de la Ville de Bruxelles émet un avis favorable à une demande de Permis d’urbanisme du Baden Württemberg pour la démolition d’un bâtiment néoclassique (façade classée) et une rehausse de plus de 10 mètres.

L’un des derniers témoins du patrimoine néoclassique du quartier Léopold serait sévèrement malmené si le permis d’urbanisme était octroyé : le classement ne suffit-il plus à protéger le patrimoine ?

Ce projet de développement de bureaux doit s’adapter au bâti dans lequel il choisit de prendre place, et non l’inverse. Si les surfaces de la rue Belliard 58 ne conviennent pas, il faut déménager ! Il y a d’autres solutions que de sacrifier les derniers rescapés du patrimoine du Quartier Léopold.

Comme l’a chiffré l’Observatoire (régional) des Bureaux, il y a dans le quartier européen 229.777 m² de bureaux vides et des alternatives auraient pu être étudiées ! Il était tout à fait envisageable de rénover l’immeuble de la rue Belliard pour le Goethe Institut et d’installer le Land ailleurs. L’Observatoire des Bureaux de 2012 avait développé un focus sur le quartier Léopold, qui présente une vacance structurelle inquiétante : il montre qu’il y a suffisamment d’alternatives dans le quartier si le Land en question manque de place. La stratégie qui consiste à pousser les murs n’est pas toujours la meilleure.

L’ARAU estime que cette demande de permis, qui a malencontreusement fait l’objet d’un avis favorable de la Commission de concertation, doit être refusée. On ne classe pas une façade pour permettre au propriétaire de la défigurer 20 ans plus tard !

L’avis conforme de la CRMS est, jusqu’à nouvel ordre, toujours obligatoire, le Conseil d’État l’entend également ainsi.

 

Articles connexes