Logement — Publié le 16 juin 2015

"Cachez ce parking que je ne saurais voir"

Comment un parking en plein air a profité de la stabilité d’un chancre qui a perduré plus de 40 ans à 20 mètres de la Grand-Place.

Zoom sur un des dégâts collatéraux de la saga « BATRACO [1]»… et l’art bruxellois du « provisoirement » définitif ! La Ville de Bruxelles a toléré pendant des années des parkings en plein air sis sur des terrains vagues. Cela résulte d’une histoire.



[1] La saga urbanistique « BATRACO » a fait l’objet d’une analyse rétrospective de l’ARAU réalisée à l’occasion de la publication  îlot sacré – sacré îlot, éditée par Galika Human Estate en 2015, pour acter la fin du chancre et le projet de logements enfin concrétisé.

Articles connexes