Espace Public — Publié le 28 septembre 2015

Piétonniser n’est pas creuser

Nouveau piétonnier ne doit pas rimer avec nouveau(x) parking(s) souterrain(s) : l’exemple de la place Jourdan

L’option de creuser un nouveau parking souterrain sous la place Jourdan, sérieusement envisagée dans les premières versions du projet de « semi-piétonnier », semble aujourd’hui définitivement enterrée. Preuve que « nouveau piétonnier ne doit pas rimer avec nouveau parking souterrain » : un exemple à suivre pour les autres projets de piétonnisation actuellement en cours sur le territoire de la Région.

L’ARAU a déjà démontré, dans une analyse du mois de mai 2014, l’inutilité (voire l’absurdité) des projets de nouveaux parkings publics souterrains dans le Pentagone.
Malgré ces constats, et l’exemple donné par le projet de réaménagement de la place Jourdan, la Ville de Bruxelles s’obstine pourtant dans une « voie de garage » en voulant augmenter l’offre de stationnement dans le centre-ville.

Le projet de réaménagement de la place Jourdan n’a pas la même échelle que celui de la Ville de Bruxelles. Il repose toutefois un principe transposable : celui de ne pas offrir d’infrastructures supplémentaires à l’automobile, mais de les réduire, conformément aux objectifs régionaux inscrits dans le plan IRIS 2.

L'ARAU demande donc que :

  • la Ville de Bruxelles renonce à ses projets de nouveaux parkings, l’offre existante est déjà largement en surcapacité ;
  • la desserte en transports en commun du centre-ville soit renforcée, notamment par la (re)création d’une ligne de tram en surface sur les boulevards du centre ;
  • le plan de circulation récemment mis en œuvre soit modifié pour entrer en conformité avec le plan IRIS 2, qu’il fasse l’objet d’une étude d’incidences et qu’il soit soumis à l’enquête publique.

Puisse l’exemple donné par la commune d’Etterbeek éclairer la Ville de Bruxelles…

Articles connexes