Espace Public — Publié le 31 mars 2014

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale prend acte de la demande de classement de l'avenue du Port

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale prend acte de la demande de classement de l'avenue du Port

A l'issue de la réunion de la Commission de concertaion du 11 mars 2014 relative au réaménagement de l'avenue du Port, la Ville de Bruxelles et la Commune de Molenbeek ont remis un avis défavorable. Aux yeux des associations, fortement mobilisées contre ce projet depuis 2008,  le nouveau projet introduit par l’administration régionale (Bruxelles Mobilité) reste fonctionnaliste et orienté "voitures". Il prévoit entre autres l’enlèvement des pavés au profit d’une reconstruction (nouvelles fondations) avec asphaltage de la chaussée et installation de radars fixes.

Par ailleurs, l’association Bruxelles-Fabriques a demandé, en décembre 2013, le classement de l’avenue du Port et de ses pavés. Dans cette demande étaient entre autres expliqués les points suivants :

"Le patrimoine pavé est un élément déterminant du paysage urbain des villes de Belgique dont il est plus qu’urgent d’arrêter la destruction systématique. Le patrimoine pavé en voirie est un élément essentiel du patrimoine culturel bruxellois, résultat d’un savoir-faire très particulier, en voie de disparition. A cela s’ajoute que l’étendue de pavé est l’environnement caractéristique des (ex) quartiers industriels, entrepôts, docks et terminaux ferroviaires de marchandises (...)

Le problème habituel du classement, « On conserve, mais pour faire quoi ? », ne se pose pas ici : la fonction existe, et sera maintenue. L’avenue continuera de fonctionner comme artère."

Les associations et nombre d'experts considèrent l'avenue du Port comme un paysage industriel à valoriser, à l'instar du site de Tour et Taxis, qu'elle borde et sur lequel la conservation de la "mer de pavés" a été imposée. Cette approche est convergente avec les politiques de rénovation urbaine menées par la Région  dans les quartiers depuis 1993.

Le Gouvernement vient de se prononcer positivement sur cette demande de classement.

Le 27 mars 2014 une décision du gouvernement régional :

  • "prend acte de la demande de classement de l'avenue du Port introduite par l'asbl Bruxelles-Fabriques/Brussel-Fabriek ;
  • charge le Ministre ayant les Monuments et Sites dans ses attributions de consulter sur cette demande la CRMS, les Collèges des Bourgmestre et Échevins de la commune de Molenbeek-Saint Jean et de la Ville de Bruxelles ainsi que Bruxelles Mobilité."

Lors de la commission de concertation du 11 mars 2014 et dans sa dernière analyse, l'ARAU a également mis en avant la position d'ICOMOS (Conseil international des monuments et sites) développée dans son rapport mondial 2008-2010 :

"Le patrimoine pavé constitue un élément essentiel du paysage urbain des villes de Belgique dont il est plus qu’urgent d’arrêter le processus de démantèlement actuel […]. Il est donc indispensable de protéger les pavés là où ils existent toujours (y compris sous l’asphalte), de les restaurer, et de promouvoir leur réutilisation dans les revêtements de voirie non seulement pour des motifs d’ordre historique et esthétique, mais également écologique – régulation des microclimats urbains, perméabilité des sols – autant de caractéristiques qui s’inscrivent dans la réflexion sur le développement durable".

Le séminaire organisé par l'ARAU le 24 janvier sur "La pierre naturelle en voirie" a rencontré un indéniable succès : plus d'une centaine de personnes, dont de nombreux fonctionnaires s'étaient déplacées afin d'étudier comment conserver ou restaurer des pavés. Les actes seront édités prochainement.