Espace Public — Publié le 18 décembre 2013

Porte de Ninove : schéma d’orientation ou outil de légitimation ?

Les erreurs du projet de 2011 ne sont pas corrigées !

En septembre 2011, un projet de réaménagement des espaces publics de la Porte de Ninove, porté par Beliris et la STIB, était soumis à l'enquête publique. Ce projet avait rencontré de nombreuses critiques, tant de la part des habitants que des associations. D'après nos information, la Région s'apprêterait à prochainement délivrer, sans publicité, un permis à une version modifiée de ce projet.

Dans le même temps, un "schéma d'orientation", fruit d'un accord entre public (SLRB) et privé (Besix RED), a été réalisé dans le but de définir le réaménagement du site de la Porte de Ninove, en ce compris les deux terrains constructibles "laissés en blanc" par le projet de 2011. Ce schéma d'orientation ne remet pas en cause les mauvais principes du projet de 2011 (vision fonctionnaliste des circulations, priorité donnée aux véhicules privés au détriment des piétons et cyclistes, tracé tarabiscoté des lignes de tram, etc.) et propose l'érection de "bâtiments élevés" de logements sur les deux parcelles constructibles (234 logements privés et 107 logements SLRB) ainsi que la réalisation d'un musée censé jouer le rôle de "programme moteur" pour le développement du site.

Afin de pouvoir se prononcer en toute connaissance de cause sur le réaménagement de la Porte de Ninove, il faut avant tout que le projet modifié de 2011 portant sur le réaménagement des espaces publics sorte des limbes. Il doit faire l’objet d’une enquête publique (même si elle n’est (malheureusement) pas exigée par le CoBAT) afin que chacun puisse en prendre connaissance. Le débat sur l’aménagement de la Porte de Ninove n’est pas terminé et le secret n’arrange rien.

L’ARAU plaide pour le respect par la Région de ses engagements, en particulier la priorité absolue d’assurer la réduction de la pression automobile et la production de logements accessibles aux Bruxellois.
À cette fin, l’ARAU demande que :

  • le développement des logements de la SLRB soit prioritaire : les besoins en logements sociaux sont immenses ; mais les formes urbaines proposées ne sont pas appropriées car elles génèrent promiscuité, difficultés d’insertion, stigmatisation des occupants et accroissement, par leur taille, des flux automobiles ;
  • la programmation des équipements soit plus fine et plus réaliste ; ceux-ci doivent être destinés au quartier ;
  • le renforcement de l’offre en transports en commun soit programmé en amont du projet en aménageant, entre autres, un site propre chaussée de Ninove ;
  • l’aménagement projeté pour le parc soit amélioré ;
  • dans l’attente d’un aménagement définitif, les chancres soient éliminés pour faire place à un aménagement provisoire offrant une meilleure qualité de vie aux habitants.

Enfin, il faut souligner que l’intention d’implanter Porte de Ninove le musée (fédéral) d’art moderne et contemporain relève de l’instrumentalisation.
Le vaste site (fédéral) de la Gare de l’Ouest conviendrait mieux car il est desservi par 4 lignes de métro et une ligne de train.

Articles connexes