Logement — Publié le 18 juin 2013

La Ville de Bruxelles peut-elle renouer avec l’urbanisme des années 50 ?

source : bing.com/maps/

Le nouveau centre administratif de la Ville ne peut trôner sur un parking géant

Le 26 juin 2006, le Conseil communal de la Ville de Bruxelles approuvait le principe d’un marché de promotion portant sur la rénovation ou la construction d’un bâtiment destiné à accueillir ses services. Suite à un appel à candidatures, une offre est déposée par AG Real Estate consistant en la construction d’un nouveau bâtiment sur l’îlot du parking 58.
La demande de permis introduite par la S.A. Centre 58 (AG Real Estate) porte sur la démolition et la reconstruction d'un immeuble comprenant 29.917 m² de bureaux, 1.158 m² de commerce (6 unités), 5.282 m² de logement (46 unités) et 847 emplacements de parking dont 648 emplacements publics.

Le projet de Centre 58 cumule de nombreux défauts, tant au niveau de la forme que des affectations et de leur répartition au sein de l’immeuble :

  • gabarit trop imposant
  • fermeture du passage de la « Courte rue des Halles » et l’implantation des commerces
  • bureaux supplémentaires dans une zone déjà saturée
  • places de parking à foison

La demande de permis déposée par Centre 58 S.A. doit être refusée : le projet comporte trop de défauts majeurs, il doit être entièrement repensé.
Si une démolition-reconstruction reste – malgré un bilan carbone toujours défavorable – une option envisagée par le demandeur, elle ne peut être acceptée que si le nouveau projet s’intègre dans son environnement et y apporte une plus-value qualitative.

Articles connexes