Logement — Publié le 2 juillet 2012

Destruction du patrimoine néoclassique : affaire classée ?

Ce mardi 3 juillet passe en commission de concertation un nouveau projet de démolition du numéro 7 rue Philippe de Champagne (plans modifiés d’un premier projet refusé en décembre 2011). Ce projet ne vient que confirmer une tendance actuelle qui frappe le patrimoine de style néoclassique dans le quartier Rouppe et dans le Pentagone en général.
Parallèlement à la mise en œuvre d’un contrat de quartier qui promeut entre autres la rénovation de logements et la restauration des façades, la Ville de Bruxelles autorise la démolition de plusieurs bâtiments du XIXe siècle en bon état de conservation, en supprimant au passage des logements en zone d’habitation.

La Ville ne peut pas démolir son propre patrimoine et ainsi effacer son histoire. Elle doit être cohérente et appliquer face à tous les demandeurs la même fermeté. L’ARAU plaide pour la création d’une deuxième zone UNESCO afin d’assurer la préservation du patrimoine néoclassique.