Espace Public — Publié le 16 mai 2011

Aberrations, gaspillage et paradoxes !

Alors qu’elle est occupée à élaborer un Plan Régional de Développement Durable (PRDD) la Région de Bruxelles-Capitale, sous la férule de sa Ministre des Travaux publics, Madame Grouwels, s’apprête à faire abattre les 300 platanes de l’avenue du Port et à faire arracher 1.500.000 pavés de cette avenue pour les remplacer par des m³ de béton.

Il faut de toute urgence abandonner ce projet inutile et coûteux, dénoncer le marché attribué.
Il faut réétudier un projet de réaménagement économe qui préserve la majesté et la qualité paysagère de l’avenue du Port, redresser les pavés et aménager des pistes cyclables et des trottoirs confortables. Ou bien cesser de tromper les habitants avec des ambitions de durabilité démenties par des actes qui illustrent l’incapacité des responsables politiques à sortir de
schémas de pensée hérités d’une époque qui a systématiquement détruit les espaces publics de la ville pour les adapter aux besoins d’un éphémère moyen de transport individuel appelé automobile.

Articles connexes