Espace Public — Publié le 4 septembre 2006

Une nouvelle autoroute industrielle dans la ville...

Poussé par un objectif de court terme, le Gouvernement préfère adapter le réseau routier, et donc se mettre en contradiction avec sa politique de mobilité, et à faire fi de la qualité de vie des riverains, et donc compromettre la viabilité d’un quartier qu’il cherche à développer, plutôt que de changer d’implantation alors même que Tour et Taxis est inadapté à accueillir le
BILC pour des raisons économiques !

Articles connexes